vendredi 20 décembre 2013

Alexandre Hascoët, itinéraire d'un garçon engagé

Dans la série "ils me rejoignent", je vous propose de découvrir le parcours d'Alexandre HASCOËT, 34 ans, qui habite le 15ème arrondissement depuis 10 ans (quartier Saint-Lambert).



Alexandre vous parle de son itinéraire, de l'UNI au Réseau...

1979 : naissance à Versailles
Né de parents commerçants, j’ai grandi dans l’Essonne jusqu’à mes 20 ans où je décide alors de m’installer à Paris pour y faire mes études.

1997 : début de mon engagement politique
Passionné depuis tout jeune par la politique, l’arrivée au pouvoir du gouvernement Jospin me pousse à 17 ans à prendre ma carte au RPR et à m’engager pour contribuer à la réélection de Jacques Chirac en 2002. Mon engagement militant se traduit ensuite à l’université où, exaspéré par le totalitarisme idéologique ambiant, je décide de rejoindre en 1998 les rangs de l’UNI, la seule organisation étudiante de droite. En 1999, j’exerce mon premier mandat étudiant après avoir été élu au conseil d’administration de l’université Paris I.  
 
2002-2006 : premières responsabilités politiques
En parallèle de mes études d’histoire puis de science politique à la Sorbonne, j’intègre en 2002 le bureau national de l’UNI  (devenu un mouvement associé de la nouvelle UMP) en tant que Délégué national adjoint en charge des sections franciliennes et parisiennes. Dans le même temps j’exerce plusieurs mandats liés à la vie étudiante locale et nationale (administrateur du CROUS de Paris, membre de la Commission Armées-Jeunesse, du Conseil national du sport universitaire…) et deviens conseiller national de l’UMP.

2006-2007 : en première ligne sur des batailles politiques majeures
En 2006, je prends les rênes de l’UNI en tant que Délégué national. C’est à ce titre que je participe aux côtés notamment de Bruno Julliard (alors président de l’UNEF) et de Jean-François Martins (alors président de la FAGE) aux négociations avec le Premier ministre (Dominique de Villepin), le Ministre de l’Education nationale (Gilles de Robien) et le Ministre de l’Enseignement supérieur (François Goulard) afin de trouver une issue à la crise du CPE.
En 2007 je prends une part active à l’élection de Nicolas Sarkozy en tant que responsable national et porte-parole du collectif des « Etudiants avec Sarkozy » qui a rassemblé plus de 30 000 jeunes à travers la France. Dans le prolongement de la campagne présidentielle, je participe, à l’invitation du nouveau Président de la République et de la Ministre de l’Enseignement supérieur (Valérie Pécresse), aux réunions d’élaboration de la loi LRU sur l’autonomie des universités.       

Depuis 2008 : une vie professionnelle en phase avec mes valeurs
En 2008, je décide de prendre un peu de recul avec l’action politique traditionnelle. Je choisis alors d’exprimer mon engagement militant sous une forme plus concrète au sein de l’association « Le Réseau ». Lancé en février 2007 par Gilles de Robien, Ministre de l’Éducation nationale, Jean-François Amadieu, directeur de l’Observatoire des discriminations et 50 DRH de grands groupes, « Le Réseau » vise à créer le lien nécessaire entre l’Ecole et l’Entreprise. Avec les collaborateurs des 81 grands groupes membres de l’association, nous avons déjà aidé plus de 100 000 élèves, notamment dans des collèges du 15e, issus de milieux modestes et/ou en difficulté scolaire dans leurs choix d’orientation et d’insertion professionnelle. Depuis 2011, je suis le Délégué Général adjoint du « Réseau ».

mardi 17 décembre 2013

Pour un code de bonne conduite

Demain, je défendrai un vœu au Conseil de Paris pour proposer un code de bonne conduite entre les candidats dans tous les arrondissements.

Les maires d'arrondissement, les Adjoints au Maire de Paris, à commencer par la Première d'entre eux, Anne Hidalgo, ne doivent pas confondre les agendas municipaux avec les agendas personnels de candidat!

C'est la confusion des genres pour le moment. Je pense que tous les élus doivent avoir connaissance des manifestations organisées dans les locaux et équipements municipaux et des événements organisés par les associations subventionnées par les impôts des Parisiens.

Je l'avais demandé il y a déjà 2 ans dans le 15ème, en vain.
La semaine dernière, le Conseil d'arrondissement du 15ème a refusé ce code de bonne conduite.

Bertrand Delanoë se montrera-t-il plus démocrate que le Député-Maire du 15ème?

lundi 16 décembre 2013

5 jours de campagne et déjà créditée de 2,5% d'intention de vote!

En ce dimanche 15 décembre, le Journal du Dimanche Paris a fait sa Une sur deux sondages clés à Paris qui concernent les 14ème et 15ème arrondissements dans lesquels Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo se présentent.

Évidemment, le sondage du 15ème arrondissement a retenu toute mon attention. C'est la première fois que je me présente sous mon nom et étant entrée en campagne le 5 décembre dernier dans la soirée, je me demandais comment j'allais m'en sortir au bout de 5 jours de campagne.

Voici les résultats pour un sondage IFOP - Sud radio réalisé du 10 au 12 décembre 2014 sur un échantillon de 505 personnes :


2,5% ... au bout de 5 jours de campagne, sans étiquette... Franchement je n'en espérais pas tant.
Maintenant je le sais, nous serons qualifiés pour le second tour au soir du 23 mars.

J'ai bien l'intention de faire baisser le score du Front national qui est l'allié objectif de Mme Hidalgo, et du Député-Maire du 15ème qui, sans vergogne, prend deux candidats Modem sur sa liste qui ont voté pour François Hollande à l'élection présidentielle.

100% des candidats de ma liste habitent le 15ème et ont voté pour Nicolas Sarkozy.

Ceux qui pensaient que ce sondage allait me décourager me connaissent mal. Impossible ne fait pas partie de mon vocabulaire. J'ai plein de surprises dans ma besace et surtout une équipe extrêmement motivée, prête à défendre un projet audacieux.

Une partie de la dreamteam
Ce matin, nous avons reçu un accueil formidable sur le terrain. Les habitants du 15ème n'en peuvent plus de Monsieur "C'est pas ma faute", le Député-Maire du 15ème, qui leur explique depuis 2001 que si le 15ème est sale, si l'insécurité s'y développe, et si les familles en sont chassées, c'est de la faute de la mairie de Paris, du conseil régional, du gouvernement, de l'Europe etc...

Si vous voulez des élus responsables, qui assument, et qui changeront votre quotidien : choisissez une droite libre pour le 15ème!

vendredi 13 décembre 2013

Une parole rafraîchissante

Dans la série : "Ils me soutiennent", je vous propose de découvrir le portrait de Catherine MARGUERITTE, qui nous parle de son parcours.


1958 : naissance à Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Vendée);
Septembre 1977 : départ de l’île d’Yeu pour Paris. Je vis dans le 15ème depuis 20 ans, après avoir vécu dans le 19ème et le 14ème arrondissement où 3 de mes quatre enfants sont nés. Mon installation dans la capitale fut à la fois difficile et riche de rencontres et de défis. J’ai expérimenté toutes ces difficultés, recherche de logement, bourses étudiantes insuffisantes, transports chers et fatigants...
Cependant mon travail à la Bibliothèque Nationale, me permit d’autofinancer mes études d’Histoire de l’Art et d’Arts Plastiques suivies d’une formation de modéliste. 

En 1984 je me spécialise dans le style et l’accessoire de mode. J’intègre la Fédération de la Maroquinerie, je crée plusieurs collections pour de grands noms français et internationaux jusqu’en 1997 où à la naissance de mon 4ème enfant je décide de faire une pause dans une vie professionnelle dense et de mieux seconder mon mari artisan Tailleur de Pierre. Je m’investis alors dans les milieux associatifs, que je n’avais jamais cessé de fréquenter (Fédération de parents d’élèves, Associations de proximité, associations de cours artistiques...). Je comprends particulièrement les jeunes familles qui doivent jongler avec un emploi du temps et des horaires à élastique, je suis passée par là!

En 2003, je deviens secrétaire d’une Association de Locataires dans le 15ème arrondissement, Présidente en 2007. Ma participation aux Conseils de quartier m'a vivement intéressée (c’était le début de la notion de démocratie de Proximité) Simultanément, en amoureuse de Paris, de son histoire et de son architecture, j’ai édité une collection de jeux de 7 familles sur la Capitale.

Enfin, en Octobre 2013, je rejoins en tant que collaboratrice et actionnaire une entreprise de création d’accessoires privilégiant le Made in France & le made in Breiz.

Engagement politique :

En 2008, dans le souci de servir et dans un esprit constructif, j’ai rejoint l’équipe municipale de l’arrondissement à la demande de notre député Jean-François Lamour, pour lequel j’avais fait campagne en 2006. Élue Conseillère d’arrondissement déléguée à l’Architecture, mon engagement politique est relativement tardif, néanmoins ma réflexion s’est enrichie, de cette manière j’ai pu apprécier la dichotomie entre le discours politique et l’exercice du pouvoir. J’ai pu constater que les véritables enjeux ne sont jamais communiqués et ne font l’objet d’aucuns débats. Sous une pléthore d’élus seuls deux ou trois personnes sont décisionnaires, ce fonctionnement dont souffre notre République à tous les niveaux n’est pas acceptable.

Je rallie aujourd'hui le projet et la liste de Géraldine. C'est une femme courageuse, au service des Parisiens et des habitants du 15ème. La compétence et l'honnêteté dont elle fait preuve m'ont impressionnée dès le début de mon mandat. Son ouverture d'esprit est semblable à la Ville, son discernement est à l'image du 15ème arrondissement, je suis fière de m'engager à ses côtés.

mercredi 11 décembre 2013

Lettre ouverte à Jean-François Copé

Cher Jean-François,

J'apprends que, dans quelques minutes, le Bureau Politique de l'UMP aura à se prononcer sur la suspension de nombreux candidats alternatifs aux élections municipales à Paris dont je fais partie.

Je vais t'épargner la tâche ingrate de sanctionner celle qui t'a apporté 556 voix dans le 15e en novembre 2012 pour l'élection à la présidence de l'UMP. Je souhaite surtout par cette lettre gâcher aux commanditaires de cette funeste manœuvre le plaisir de me voir sanctionnée pour Copéisme aggravé!

Car c'est bien moi qui me mets en retrait de l'UMP, et non l'inverse.

Mais que les choses soient claires : je fais le choix de prendre  mes distances avec l'UMP-Paris et non pas avec les instances nationales. Tu sais que je soutiens ton action à la tête de notre formation politique et combien je souhaite la réussite de ta présidence.

En revanche, je ne peux plus cautionner plus longtemps la Fédération de Paris présidée par Philippe Goujon qui a réussi l'exploit de ne pas gagner une seule élection à Paris en 12 ans, à l'exception de l'élection présidentielle de 2007. Personne ne doute que nous devons cette unique victoire à la personnalité de Nicolas Sarkozy et non aux qualités d'une équipe fédérale qui est l'incarnation d'un désastre collectif.

Je rappelle rapidement les exploits des grands stratèges de la Fédération UMP de Paris :
-maintien des baronnies de l'Ouest parisien qui se réduisent comme peau de chagrin;
-absence de soutien aux élus de l'Est qui mènent des combats difficiles;
-répétition de parachutages ratés de candidats;
- non-respect de la parité aux élections législatives (0 femme députée UMP dans la capitale en 2012, une première depuis 50 ans);
-soutien à Chantal Jouanno aux sénatoriales de 2011 passée à l'UDI avec les voix des Grands électeurs de l'UMP;
-mise à l'index de la nouvelle génération qui ose proposer des choix politiques plus modernes;
-sans oublier quelques irrégularités dans des élections internes donnant lieu à des mises en examen d'élus;

Tels sont les ingrédients de défaites successives dont je rappelle le bilan : 12 maires d'arrondissement de gauche sur 20, 8 sénateurs de gauche sur 12,  12 députés de gauche sur 18.

Cerise sur le gâteau : nous avons appris il y a quelques jours un accord parisien UMP-UDI avec le Modem, parti qui s'est illustré par son soutien à François Hollande en 2012 !

La politique a valeur d'exemple, et il est regrettable que des responsables ayant fait la preuve de leur incompétence soient maintenus et promus par l'UMP. Dans ces circonstances, comment restaurer le lien de confiance avec nos électeurs qui sont tentés par le vote extrémiste?

Quand j'ai poussé pour la première fois la porte du RPR il y a 17 ans, ce n'est pas ce que j'espérais trouver derrière.

Mon retrait de l'UMP est donc un acte de liberté.

Je vais défendre dans le 15e, avec une équipe de courageux dont ma collègue Catherine Margueritte, les valeurs qui devraient être celles de l'UMP-Paris :
-la promotion de convictions rassemblées dans un projet d'intérêt général
-la proximité avec nos concitoyens et la fidélité à un territoire
-le refus de tous les sectarismes
-la promotion de l'égalité femme-homme
-la défense d'une éthique irréprochable dans l'exercice des mandats
-la lutte contre le clientélisme
-le combat contre le népotisme
-la transparence
-la méritocratie

Refusant le tourisme électoral qui m'a été proposé par Nathalie Kosciusko-Morizet, je défendrai ces valeurs dans un arrondissement que j'habite depuis 17 ans et dont je suis élue depuis 13 ans.

 Parce qu'elle incarnera ce qu'attendent les électeurs de la droite républicaine, la liste que je conduirai en mars prochain sera un rempart contre le Front National qui ne doit surtout pas atteindre le score de 10% au premier tour, ce qui ferait basculer le 15e arrondissement à gauche.

Je te souhaite de réussir dans la mission que tu t'es fixée et te garde ma fidèle amitié.

Géraldine Poirault-Gauvin
Élue du 15eme arrondissement de Paris
Une droite libre pour le 15e

lundi 9 décembre 2013

Municipales 2014 : pour un code de bonne conduite entre les candidats

COMMUNIQUE
de Géraldine POIRAULT-GAUVIN, candidate aux élections municipales de mars 2014

Font-ils campagne avec vos impôts ?

Géraldine POIRAULT-GAUVIN, candidate aux élections municipales de 2014 dans le 15ème arrondissement de Paris, lance un appel à tous les élus de la capitale, de gauche comme de droite, pour que soit respectée une très grande éthique dans la campagne des municipales de 2014.

Selon elle, la Première Adjointe au Maire de Paris, comme de nombreux adjoints au Maire de Paris et Maires d'arrondissement, ont la fâcheuse tendance à confondre les moyens donnés pour l'exercice de leur mandat avec ceux de leur campagne municipale, notamment en termes de collaborateurs.

Voeu code de bonne conduite
Télécharger le vœu 

Au nom de l'équité entre les candidats, mais surtout au nom du respect de la loi, les cabinets de l'Hôtel de ville et ceux des mairies d'arrondissement ne doivent pas être mis à contribution pour participer à la campagne des élus pour lesquels ils travaillent. Les agendas municipaux doivent être connus par l'ensemble des élus. Toutes les manifestations qui se déroulent sur le territoire de Paris et dans les arrondissements, notamment celles qui se tiennent dans des équipements municipaux et/ou qui sont financées par des subventions municipales doivent être notifiées à l'ensemble des élus.

Géraldine POIRAULT-GAUVIN défendra un vœu adressé au Maire de Paris et au Maire du 15ème en ce sens, ce soir au Conseil d'arrondissement, et la semaine prochaine au Conseil de Paris, afin de garantir un code de bonne conduite et d'équité entre les  élus de la capitale.

jeudi 5 décembre 2013

Pourquoi je suis candidate à #Paris15

Lettre ouverte aux habitants du 15ème arrondissement de Paris

 

Géraldine 2014
Chers habitants du 15ème,

Vous n'avez plus envie d'aller voter? Vous pensez que les hommes politiques ne méritent plus votre confiance ? Vous ne voulez plus choisir vos élus par élimination ?

Pourtant, vous êtes des citoyens avertis, vous aimez votre arrondissement et vous ne baissez pas les bras.
C'est justement pour VOUS que je me présente à la Mairie du 15ème arrondissement.

Depuis 17 ans, vous me voyez sur les marchés du 15ème distribuer les tracts des autres. Ils vous ont déçus. Ils m'ont déçue aussi. Depuis 2001, les habitants du 15ème ont été les otages des rivalités entre la gauche majoritaire à la mairie centrale et la droite majoritaire dans le 15ème. Et depuis 2008, le Député-Maire du 15ème s'occupe trop de politique politicienne.

Je crois que le 15ème mérite mieux, et qu'il doit enfin entrer dans le 21ème siècle. Les entreprises doivent y être mieux accueillies pour offrir plus d'emplois. Les familles doivent être davantage soutenues dans toutes les étapes de leur vie quotidienne (logement, mode de garde...). Les rues du 15ème doivent enfin être propres et sûres.

Élue depuis 2001, habitante du quartier Commerce, mère de deux enfants, j'ai décidé de défendre avec mon équipe un engagement sincère au service de notre arrondissement.

Pourquoi vais-je réussir là où d'autres ont échoué?

D'abord, parce que je suis une femme libre, qui ne fait pas la politique de la chaise vide et qui n'a jamais mis ses convictions dans sa poche. Depuis des années, je souhaite incarner de nouvelles pratiques politiques, plus modernes et plus en phase avec vos attentes. Le refus des parachutages, la limitation du cumul des mandats, la parité, la lutte contre le népotisme et tous les sectarismes, l'éthique dans l'exercice des mandats, la transparence... sont autant de valeurs auxquelles je n'ai jamais renoncé.

Ensuite, parce que je vais me battre pour vous avec sincérité et que je défendrai chaque dossier de toutes mes forces! Je serai une ambassadrice efficace du 15ème, quelle que soit la majorité au niveau central.

Enfin, parce que j'ai la passion du 15ème arrondissement et de ses habitants.

Je souhaite être VOTRE MAIRE et tisser avec vous une relation directe basée sur la proximité.

Aujourd'hui, alors que j'ai eu le courage de dénoncer les mauvaises pratiques de la Mairie du 15ème, le Député-Maire veut m'écarter de cet arrondissement, comme s'il lui appartenait. Nathalie Kosciusko-Morizet me propose une place éligible de Conseillère de Paris dans le 8ème arrondissement. Hostile aux parachutages, j'ai refusé et j'ai choisi la fidélité aux habitants du 15ème.

Grâce à mon expérience d'ancienne Adjointe au Maire, de Conseillère de Paris et de Conseillère régionale d'Ile-de-France, je suis prête.

Je vous proposerai dans quelques semaines une liste de candidats étiquetés "100% 15ème". Ils viendront de tous les horizons de la droite et du centre. Mes colistiers seront uniquement mobilisés vers un objectif : vous servir et non pas se servir!

Paris, ce sont 20 arrondissements et donc 20 élections.
Dans le 15ème, je suis la seule à pouvoir faire barrage à Anne Hidalgo et au Front national qui, au delà du score de 10%, se maintiendrait au second tour et ferait basculer notre arrondissement à gauche. Par ailleurs, s'il est réélu, le Député-Maire du 15ème sera obligé d'abandonner son mandat de maire en application de la loi sur le non-cumul. Qui sera alors le maire à partir de 2017?

Je suis donc la candidate naturelle du renouvellement pour le 15ème, celle que vous pouvez choisir maintenant.

Vous pouvez compter sur moi pour toujours défendre l'intérêt général avant les intérêts partisans. C'est la raison pour laquelle je me suis mise en congé de l'UMP afin de mener une campagne libre et audacieuse.
Mon ambition : vous redonner envie de voter.

J'en ai la force et le courage.
A vous de me donner les moyens d'agir.
Fidèlement,

Géraldine POIRAULT-GAUVIN
Conseillère de Paris et du 15ème
Conseillère régionale d'Ile-de-France