mardi 31 janvier 2012

Interview sur Europe1 par Guillaume CAHOUR

J'ai été interviewée Vendredi 27 janvier 2012 par Guillaume CAHOUR sur Europe1 au journal de 12h30.
Voici le script de l'interview :

EUROPE 1 MIDI-
Le 27/01/2012 - 12 :33 :40


GUILLAUME CAHOUR
Et puis, les bisbilles de la droite parisienne avec notre invitée, GERALDINE POIRAULT-GAUVIN.
Bonjour.
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Bonjour.
GUILLAUME CAHOUR
Dernier rebondissement, je le disais tout à l'heure, c'est donc Jean-François LAMOUR qui dément tout projet de se présenter à Lyon. Il aurait fait de la place à Paris à Rachida DATI. Donc, toujours pas de place pour Rachida DATI et, vous, Géraldine POIRAULT-GAUVIN - vous êtes conseillère de Paris, conseillère régionale UMP dans le XVème arrondissement de Paris - vous lancez un club, le Club des Parisiennes en colère et le Club des futurs députés parisiens ...
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Oui.
GUILLAUME CAHOUR
Il faut des conditions drastiques pour entrer dans ce club.
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Le Club des députés, des futurs députés parisiens, eh bien déjà, il faut être un homme parce que l'UMP investit essentiellement des hommes. Il faut avoir entre 55 et 70 ans. Il ne faut surtout pas habiter sa circonscription, être un adepte du parachutage et puis avoir aussi la langue de bois, lue, écrite, parlée. Ça fait partie des conditions ...
GUILLAUME CAHOUR
Oui, vous dites « Il faut un brevet de parachutiste ». Mais, évidemment, tout ceci est ironique, Géraldine POIRAULT-GAUVIN ...
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Bien sûr.
GUILLAUME CAHOUR
Vous, en fait, vous êtes atterrée par ce qui se passe dans la capitale dans votre camp?
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Exactement. Je suis déjà en colère mais il faut faire, parfois, de l'humour pour faire passer les messages. En tout cas, moi, je suis une femme de principe et je souhaite que mon parti politique respecte la parité. Respecter la parité, la loi et le principe constitutionnel de la parité, c'est juste présenter 50 % de candidates dans les circonscriptions législatives en France. Demain, le conseil national de l'UMP va valider les investitures et il y a des chiffres qui circulent. Ils seront confirmés demain. Mais j'apprends qu'il y aurait 72 % d'hommes investis, en France, par l'UMP, demain. Donc, ça veut dire que l'UMP se comporte en délinquant électoral. Elle ne respecte pas la loi.
GUILLAUME CAHOUR
Et, vous, vous n'êtes pas candidate. Vous pourriez le devenir?
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Pour l'instant, moi, je ne fais pas partie des personnes désabusées parce qu'elles n'ont pas vu leur candidature retenue. Je n'ai pas présenté ma candidature. En revanche, je trouve qu'il est anormal qu'il y ait zéro femme investie, enfin qui soit élue à Paris en juin prochain, c'est-à-dire que, dans les circonscriptions gagnables à Paris, l'UMP investit six hommes. Donc, c'est la première fois, depuis cinquante ans, qu'il n'y aura pas de femme pour représenter Paris à l'Assemblée nationale en juin prochain et le plus grand parti de la droite. Donc, moi, je dis, s'il n'y a pas une réaction, eh bien il faut que les femmes se mobilisent et qu'elles proposent des candidatures de représailles dans les circonscriptions gagnables pour faire peur à ces candidats et qu'il y ait un changement de stratégie de l'UMP. Il s'agit vraiment de faire en sorte que la France, enfin que l'Assemblée nationale ressemble à la France. S'il n'y a pas de femmes à l'Assemblée nationale, eh bien, je suis désolée, alors que les femmes représentent 53 % du corps électoral, il n'est pas normal que l'UMP investisse 72 % d'hommes.
GUILLAUME CAHOUR
Géraldine POIRAULT-GAUVIN, merci beaucoup. Avec ce Club des futurs députés parisiens, hommes, plus de 50 ans, maîtrise de la langue de bois, brevet de parachutisme. Merci à vous d'avoir développé ces arguments pour, pour, eh bien pour respecter la parité. Merci beaucoup ...
GERALDINE POIRAULT-GAUVIN
Au revoir.
GUILLAUME CAHOUR
Et bonne journée! 12 :36 :32. FIN'

mercredi 25 janvier 2012

Venez débattre sans tabou de parité et de renouvellement

Avec mes amis du Club Génération Paris Seine (GPS), je suis heureuse de vous inviter à un débat sur la parité et le renouvellement en politique.

Venez nombreux le mercredi 1er février 2012 à 20h à l'Entrepôt
7-9 rue Francis de Pressensé à Paris 14ème.

Il ne s'agit pas de se regarder le nombril, ni d'évoquer des situations personnelles, mais bien de rappeler des principes auxquels nous sommes attachés avec les membres de GPS : égal accès des hommes et des femmes aux responsabilités politiques, respect du travail de terrain des élus locaux, le refus des parachutages et du népotisme... Pour que les assemblées d'élus ressemblent enfin à la France!

Je compte sur votre présence active!

S'inscrire en cliquant sur l'invitation ci-dessous :

les Parisiennes en colère ont aussi de l'humour



Le combat continue!

mardi 24 janvier 2012

Parisiennes en colère : création du Club des futurs Députés UMP parisiens

Face au silence et à l'inertie de l'UMP-Paris, les Parisiennes en colère sont heureuses de vous faire part de la naissance du Club des futurs Députés UMP parisiens.



vendredi 13 janvier 2012

jeudi 12 janvier 2012

Parité piétinée : les Parisiennes en colère


Ils ont osé : Zéro femme à l’Assemblée Nationale pour représenter l’UMP à Paris en juin 2012.

La Commission d’investiture de l’UMP vient de trancher : sur les 6 circonscriptions acquises à la droite à Paris, 6 hommes investis !

Sur celles qui auraient une petite chance de basculer à droite, encore et toujours des hommes.

Ils sont terribles. C’est plus fort qu’eux. Les époques changent mais les pratiques restent les mêmes. Dans le domaine de la parité, je dirais même que nous assistons à une régression.

Il y a cinquante ans, à la grande époque du gaullisme, les responsables du parti de la droite n’auraient pas osé le faire, quelques années après avoir accordé le droit de vote aux femmes. A l’époque, ils avaient donné l’investiture à Paris à Nicole de Hauteclocque, grande figure de la Résistance…
Nous avons changé de siècle mais à l’UMP, question parité, nous sommes restés bloqués à la préhistoire.

Ils veulent être députés, et ils sont incapables d’appliquer la loi.

L’UMP préfère payer des pénalités plutôt que d’investir des femmes. 4 millions d’euros, c’est le prix que mon parti a payé pour piétiner la Parité en 2007 ! De telles sommes pourraient être mieux employées, par exemple, pour financer la campagne présidentielle.

Autre astuce pour contourner la loi, ces grands stratèges investissent les femmes dans les circonscriptions imprenables.

L’UMP n’a pas compris que les femmes n’étaient pas une minorité, mais « seulement » 53% du corps électoral.

Ils pensent que cela va passer … mais cette fois-ci, c’est le coup de trop !

J’appelle toutes celles et tous ceux qui trouvent ces méthodes indignes à rejoindre les Parisiennes en colère pour monter des actions de représailles dans toutes les circonscriptions de France.

jeudi 5 janvier 2012

Parité bien ordonnée

Dans son numéro du 22 décembre 2011, l'hebdomadaire Le Point m'a citée dans un article intitulé "Femmes varient" que je vous livre :


Curieuse de connaître le contenu et les auteurs de cette lettre, j'ai mené des recherches pendant toutes les vacances de Noël, sans succès.

J'ai alors demandé aux journalistes du Point de me transmettre cette missive dont ils ont cité certains passages dans leur écho. Mais voilà, ils ne l'avaient pas (et ne l'ont, selon toute vraisemblance, jamais eue). Pour ma part, j'émets de sérieux doutes quant à son existence.

Voici le droit de réponse que le Point a publié ce matin dans ses colonnes : Pas si "machistes".

Pour votre information complète, je vous communique l'intégralité de ma lettre :


Je remercie Le Point, et particulièrement M. Fabien Roland-Lévy, de m'avoir permis de rétablir la vérité.